Volets de courbure pour CP80

Répondre
manumill
Formation Théorique
Formation Théorique
Messages : 2
Enregistré le : 10 déc. 2004 12:56

Volets de courbure pour CP80

Message par manumill »

Bonjour à tous ,
Quelqun a t il déjà volé sur un CP80 avec des volets ?
Sont ils efficaces ?
Longue vie au forum .
Merci pour vos réponses .
Manu .
Avatar du membre
Philippe Dejean
Pilote Professionnel
Pilote Professionnel
Messages : 1096
Enregistré le : 29 juin 2005 14:15

Volets

Message par Philippe Dejean »

Bonjour,

En regardant de plus près le plan 3 vues, j'ai lu le paragraphe suivant

"Sport et tourisme.
Par le montage du circuit électrique : batterie, démarreur, radio, réservoirs supplémentaire et de volets à double fente à commande électrique. "

Or sur les autres documents de ce site, je ne trouve pas trace de ces volets "à double fente"...

- Sont-ils restés à l'état de projet ou existent-ils vraiment ?
- Si oui, les ailerons sont-ils réduits pour laisser une part supérieur de l'envergure aux volets ? (sur la version sans volets les ailerons occupent la plus grande part de l'envergure)
- Les ailerons sont-ils partiellement conjugués aux volets ?
- La solution de spoilers a-t-elle été envisagée ?
- En présence de volets, la surface de la profondeur est-elle augmentée (pour contrer le couple piqueur à basse vitesse) ?

Toutes ces questions ne sont pas motivées que par la simple curiosité : Tant qu'à étudier un "CP ULM", autant se rapprocher autant que possible des techniques envisagées par Claude Piel lui-même.

Merci d'avance et Bons vols


Philippe Dejean
Les fourmis sont des guêpes comme les autres !
guy11400
Formation Théorique
Formation Théorique
Messages : 8
Enregistré le : 23 août 2012 15:10

Re: Volets de courbure pour CP80

Message par guy11400 »

Bonjour,

Sur la liasse du CP80, la construction des volets à double fente est trés détaillée : plusieurs feuilles montrant les volets, le vérin électrique les actionnant ainsi que la "quincaillerie" entre les deux. Mais je me pose également des questions sur l'efficacité réelle, dans la mesure ou ces volets vont de la nervure 1 à la nervure 4, soit 80 centimètres. Et il n'y a ni réduction des ailerons ni couplage.
L'empennage n'est pas modifié.
Cela suffit-il à abaisser beaucoup la vitesse d'atterrissage (leur installation doit aussi ajouter du poids) ou faut-il plutôt en attendre une amélioration de la vision droit devant à l'atterrissage ?
parenas
Pilote Privé
Pilote Privé
Messages : 124
Enregistré le : 19 févr. 2008 18:31

Re: Volets de courbure pour CP80

Message par parenas »

Bonsoir !
Pas très rapide la réponse !
Le gain sur la vitesse de décrochage est négligeable à l'erreur instrumentale près car prise sur deux machines différentes l'une avec et l'autre sans.
Volet ou pas le pb de cette machine c'est que l'effet de sol vient perturber les mesures. En vol le décrochage intervient vers 115/120 indiqué petit salut et repris de l'assiette par marsouinage sans engager (sur le mien sans volet).
Par contre à l'arrondi sur piste en dur la machine fait encore 50 à 70 m sans décrocher par effet de sol et le contacte se produit vers 105/110 souvent la roulette en premier sans choc cependant.
La même chose piste en herbe sauf que ça touche vers 120/125.
Le seul gain obtenu avec les volets c'est un taux de chute plus fort et une assiette plus plate.On obtient un taux de chute équivalent sans volet en laissant la vitesse tomber vers 125/130 moteur plein réduit, garder de l'eau sous la quille pour reprendre 130 en courte.
Compte tenu de la complexité et de la somme de travail cela offre pour moi donc aucun intérêt au contraire car la machine perd 10 km/h avec les volets mêmes correctement joints en position rentrés.
Voilà déductions strictement personnelle et qui n'engage que moi bien sûr avant d'aller tâter ces expériences avec un CP80 attendez au moins 100 h dessus et 150 atterrissages!
La masse du pilote (chaud au dessus de 90 kg) et la quantité de carburant (chaud aussi réservoire quasiment vide) sont des facteur changeant les réactions de la machine en phase d'arrondi
Mieux vaut sur cet avion avoir une roulette non déverrouillage pour la tenue d'axe tant au décollage qu'à l'atterrissage et présenter la bête à la bonne vitesse sur le bon plan.
Commencer les vols sur une piste en herbe de 800 m (10 km/h de plus c'est 100 m de palier en plus avant de toucher) puis une fois domptée, une piste de 350 mètres suffit donc pourquoi des volets ? :bangin:
Pedro, CP80 N°8 F-PYBH.
CP80 n°8
Avatar du membre
Philippe Dejean
Pilote Professionnel
Pilote Professionnel
Messages : 1096
Enregistré le : 29 juin 2005 14:15

Re: Volets de courbure pour CP80

Message par Philippe Dejean »

Bonjour à tous,

Pedro, ta réponse est peut-être tardive, mais elle ne manque ni de clarté ni de pertinence : excellent !

J'ajouterai 2 remarques.

1/ En général, ce qui manque aux avions fins en approche, ce ne sont pas tant des dispositifs hypersustentateur que des moyens d'augmenter la trainée... Or si les volets apportent bien l'effet voulu à partir d'un certain braquage, ils ont l'inconvénient de ne pas pouvoir être rentrés aussi vite que souhaitable dans certains cas. Cet inconvénient est acceptable quand on profite de leur première fonction qui est d'augmenter le Czmax, mais quand on en a pas besoin, le volet n'est jamais qu'un médiocre aérofrein.

Un de nos (français) grands inventeurs de l'aviation, Robert Esnault-Pelterie, outre l'invention des commandes des avions (le manche et le palonnier), a inventé un système d'aérofrein qui a été relativement peu utilisé mais a prouvé son efficacité sur quelques appareils (dont la navette spatiale américaine).

Au lieu d'être composée d'une seule pièce, la gouverne de symétrie (direction) est composée de deux faces articulées à l'axe de l'étambot, et qui s'ouvrent comme la couverture d'un livre (ou d'un coquillage biface symétrique). La fonction de la gouverne de symétrie est constamment conservée mais une trainée de culot (très importante) se développe en fonction de l'écartement des faces, et ce sans nuire ni compliquer le reste de la cellule.

Quitte a rajouter un aérofrein au CP80, cette solution pourrait se révéler à la fois assez simple (surtout en commande électrique) et efficace.


2/ Quitte à se payer la complexité de volets sur une aile de CP80, il me semble qu'il vaudrait mieux alors repenser entièrement l'aile au vu de ce qui a été inventé ensuite.
Une aile de plus grand allongement, inspirée de celle du MC100 avec son profil laminaire et ses flapperons sur presque toute son envergure, ou d'une aile de racer moderne serait certainement est beaucoup plus efficace que l'aile originale du CP80, même munie de volets...

Mais si on cherche à faire simplement voler un CP80 original, pourquoi se compliquer la vie ?

Bons Vols

Philippe Dejean
Fichiers joints
CEA-308_01 - Réduite.jpg
CEA-308_01 - Réduite.jpg (35.71 Kio) Vu 7614 fois
CEA-308_64 - Réduite.jpg
CEA-308_64 - Réduite.jpg (277.99 Kio) Vu 7620 fois
Les fourmis sont des guêpes comme les autres !
parenas
Pilote Privé
Pilote Privé
Messages : 124
Enregistré le : 19 févr. 2008 18:31

Re: Volets de courbure pour CP80

Message par parenas »

Tout ceci est plein de bon sens !
La remise à plat des performances du CP par rapport à celles des racers récents fait un peu oublier les conditions de connaissances en aérodynamiques en 1974 et celles appréhendées en 2015.
Globalement le CP80 a les performances d'un Mustang des années 1943.
Je sais que je vais faire bondir un certain nombre de fanas mais c'est ainsi.
Le ratio masse puissance est globalement respecté.
Le CP fait 280 kg à vide, 400 kg en charge et la puissance disponible est de 100 cv.
Vitesse en plein gaz 270/280 sans hélice à pas variable.
Regardez celles du Mustang on est proche de 4 kg par CV.
Alors bien sur on est très loin des 400 km/h et plus des racers modernes mais en 1975 il tenait bien sa place.
J'ai pensé un moment a installer un système pour freiner l'animal en courte finale et utiliser des pistes plus courtes. Le dispositif installé sur le planeur Janus est simple et ne demande pas de modifications majeures.
Un parachute dans un sabot partie basse de la dérive avec un système bien pensé de largage pour ouverture et de libération après contrôle.
Cette disposition interdit l'usage de piste en dur sous peine de réparations du sabot mais pourrait être un secours en cas de pb (arrêt moteur en vol et atterrissage en campagne).
Quelque chose qui te tire par l'arrière peut éviter le pylône sachant que l'évacuation dans ce cas est problématique.
Bon après on peut en rester à ce qui a été dit plus haut, respect des paramètres et approche stabilisée.
Mais en campagne qui peut dire qu'il restera dans las clous sur le plan émotionnel et dans l'urgence?
Heureusement le CP80 a le centre de gravite très en arrière du train avant ce qui limite les risques.
Mis en cas de passage dos pas de solution pour sortir sauf si on a largué le verrière avant !
Voilà chacun doit savoir sur quoi il vole et ce qu'il risque, pour éviter le sors du petit lapin qui sort de son terrier à la fraîche et qui oublis l'heure du chasseur !
CP80 n°8
parenas
Pilote Privé
Pilote Privé
Messages : 124
Enregistré le : 19 févr. 2008 18:31

Re: Volets de courbure pour CP80

Message par parenas »

A la lecture de ces deux derniers posts on pourrait croire que je me contredis s'agissant de l'opportunité de poser des volets sur un CP80 qui se concluait par un avis négatif.
En suite le système de parachute pompé sur les planeurs Janus pouvait paraitre un contre sens.
Cette éventualité entrait dans le cadre d'un atterrissage en campagne sur panne de moteur et pouvait présenter des avantages dont on peut se passer sur terrain normal. A savoir, taux de chute plus fort vitesse d'approche verrouillée et traction non négligeable pour éviter le passage par l'avant sur terrain gras.
Voila donc des précisions visant à lever une incompréhension éventuelle de mes propos !
Cordialement, Pedro.
Pour ceux que ça séduit, taper "parachute de queue du Janus" dans votre navigateur toute les explications sont là !
CP80 n°8
Répondre